A la rencontre de…

Jérôme Andrieux, directeur du département Produits Métallurgiques chez Belmet

Cela fait plus de vingt ans que Jérôme est entré chez Belmet. Aujourd’hui à la tête du département Produits Métallurgiques, il assure à la fois l’approvisionnement des stocks et l’animation d’une équipe commerciale dédiée. Rencontre.

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?                                                                                           

Passionné de sports depuis mon plus jeune âge, j’ai assez logiquement suivi un parcours sports études rugby jusqu’à mes 21 ans. Diplômé d’un DUT mécanique et d’une Licence Commerciale, j’ai directement rejoint la société Belmet à la sortie de mes études. J’avais 23 ans. J’ai démarré au poste de commercial sédentaire pour les produits métallurgiques et la fourniture industrielle sur le département des Côtes d’Armor. J’ai par la suite évolué en tant qu’acheteur puis responsable de la commercialisation des produits aluminium et inox, avant de prendre la direction du département Produits Métallurgiques de l’entreprise.

Raconte-nous quelle était ta première mission chez Belmet (une anecdote à ce sujet) ?

En arrivant chez Belmet, j’ai rapidement pris en charge la prospection clients. Armé d’un listing d’entreprises et de mon téléphone, j’ai contacté de nombreux prospects pour leur vendre nos produits et services. A cette période, j’ai également participé à mes premiers salons à l’étranger. En anglais, c’était quelque chose (rires) ! Je me suis vite rendu compte qu’il ne fallait pas avoir peur de faire des fautes, l’objectif étant de communiquer et de se faire comprendre, coûte que coûte.

Chez Belmet, en quoi consiste ta mission ?                                                                                                          

Je distinguerais ma mission en trois axes : la gestion de nos approvisionnements en produits métallurgiques, la mise en œuvre de la politique commerciale et le management de la force de vente. Étant en charge des achats de matière, je dois m’assurer d’avoir toujours le stock suffisant pour répondre à la demande de nos clients. Je veille également à conduire un sourcing large et de qualité, pour proposer les meilleures références produits sur le marché. Cela passe par la participation à des salons, des visites d’usines, des échanges avec Socoda, groupement d’achat national auquel nous adhérons, la veille sur le cours des matières… Par ailleurs, dans le cadre de la conduite de la politique commerciale, je m’assure de construire des relations durables et de qualité auprès de nos partenaires (fournisseurs, clients…). Enfin, j’anime une équipe commerciale de 16 personnes, que je dois faire converger vers des objectifs communs. Pour bien travailler ensemble, j’ai besoin que la force de vente soit convaincue par le projet. Pour cela, je suis en relation permanente avec mes équipes.

Avec qui travailles-tu (en interne, externe) ?                                                                                                         

Je suis amené à échanger avec un grand nombre de personnes au sein de l’entreprise, si ce n’est tout le monde ! Je communique aussi bien avec nos services administratifs qu’avec les salariés de l’atelier (responsables de parcs, magasiniers, chauffeurs) ou encore la direction. Sans oublier évidemment la force de vente de Belmet ! Au quotidien, je travaille en binôme avec Frédéric, qui occupe la fonction de responsable acier. Il est d’un grand soutien pour échanger ensemble sur les aspects stratégiques de notre métier. En externe, je suis principalement en lien avec nos fournisseurs et nos clients.

Peux-tu définir ton rôle au sein de l’entreprise en trois mots ?                                                                          

Cohésion, ambition, performance.

Si tu devais choisir un “mentor” ou un modèle, vers qui se porterait ton choix ? Pourquoi ?

Je pense spontanément à mes parents. Ils représentent pour moi un modèle de droiture, de confiance et de solidité. Ils ont un vrai sens moral, que je considère comme une très grande qualité, qui a malheureusement tendance à se raréfier de nos jours. Ils m’ont appris que, lorsque l’on s’engage, il faut aller au bout de cet engagement, et n’avoir qu’une parole. Pour leurs amis comme pour leur famille, ils n’ont jamais failli ; y compris dans les moments difficiles, ils étaient là.